« Dis-moi ton actrice préférée, je te dirai qui tu es… ».
Nadine Gavillon, Présidente du Conseil de Surveillance de Dalloyau, a choisi Catherine Deneuve.

Nadine Gavillon Maison DalloyauCatherine et Nadine portent une couronne en forme de D synonyme de rayonnement international. Deneuve Dalloyau : deux institutions ambassadrices du bon goût français. Ces « balance » au regard vert sont nées à un jour et un an près sous le signe de l’affranchissement avec pour ascendance la grandeur. Issues d’une famille de quatre enfants, dont Françoise et Cyriaque sont partis trop tôt, ces jeunes filles n’étaient pas destinées à reprendre les flambeaux familiaux. Artistique chez Deneuve avec deux générations de comédiens. Gastronomique chez Gavillon avec la Maison Dalloyau fondée en 1682.

Dès la vingtaine, Nadine s’envole pour le Japon, retourne dans l’hexagone avec le désir de transformer la Maison en marque, de « désucrer » la pâtisserie. Idem pour Deneuve qui très tôt quitte le nid, offre dès ses premiers films un jeu débarrassé de mièvrerie. À la sortie de Belle de jour de Luis Bunuel, le critique Bill Krohn écrit : « Deneuve signe son style : un visage d’ange et une libido du diable. ».
« La beauté du diable » c’est ainsi que Nadine définit Catherine dans Indochine de Régis Wargnier. L’identification est totale. Une patronne qui craquelle son armure au nom de l’amour sentimental et maternel. L’Asie porte chance aux deux femmes. Dalloyau cartonne chez les nippons. L’épopée vietnamienne de la star la hisse jusqu’à l’Oscar.

Comme dans un film de Demy, ces power women ne cessent de se croiser : Chiara et Christelle – deux C en guise de filles – ont été dans la même classe, Catherine et Nadine ont confié leur épais casque d’or au même coiffeur, Deneuve est cliente chez Dalloyau.
Lors de l’exposition à la Cinémathèque dédiée au grand Jacques, les chefs de la Maison ressuscitent le Cake d’Amour de Peau d’âne. Hélas, l’actrice est absente des festivités. Pourtant, Nadine ne désespère pas de « vraiment » la rencontrer. J’imagine la Présidente qui donne de la voix et la Reine du cinéma français entonner : « Amour, amour, je t’aime tant ». Un credo au rouge de la passion, aux bleus de l’âme, aux couleurs de la vie.

Indochine

Belle de jour

Peau d’âne

Cette chronique est dans Femmes & Business by L’Expansion
(Lettre réservée aux abonnés)