C’est toujours dans les yeux que les gens sont les plus tristes.

Romain Gary – La Vie devant soi

La journaliste Ariane Chemin taille la route en Corse à la poursuite du mariage en douce du couple « glamythique » Jean Seberg et Romain Gary…

MARIAGE EN DOUCE – GARY & SEBERG  de Ariane Chemin – Éditions des Équateurs

seberg_gary_mariage_en_douce_ariane_chemin_cherche_midi_romanLors d’un séjour en Corse, alors qu’ils circulaient entre Ajaccio et Bastia, un ami montra du doigt à Ariane Chemin un village de la vallée de la Gravonne. Il lui mentionna avec « une fierté dans sa voix », que c’était là que s’était uni en octobre 1963, le 16 octobre très exactement, le couple le plus glamour de l’époque, l’écrivain baroudeur Romain Gary, âgé de 49 ans, prix Goncourt pour Les Racines du Ciel et l’égérie de la Nouvelle Vague, l’Américaine Jean Seberg, 24 ans à peine, inoubliable interprète du film de Jean-Luc Godard, À bout de souffle.
Un mariage dans le plus grand secret. Intriguée, curieuse, Ariane Chemin décide en 2014 de retourner en Corse et d’enquêter sur ce mariage « secret défense », organisé avec la bénédiction du général de Gaulle. Elle rencontre le dernier témoin de l’union, un passionné de tango avec qui elle fera quelques tours de piste. Plus de 50 ans après les faits, Domy, le témoin âgé alors de 94 ans, accepte, puisque tous les protagonistes sont décédés maintenant, de lui révéler les coulisses de ce mariage expéditif et austère mené comme une opération commando.

C’est le récit passionnant de ce mariage et de ses préparatifs qu’Ariane Chemin nous livre dans Mariage en douce Gary & Seberg. Dans ce livre remarquablement bien documenté, la journaliste retrace avec minutie et force détails, quelques anecdotes aussi, le parcours des deux héros du jour, de leur naissance aux États-Unis pour elle, en Russie pour lui, jusqu’à ce jour d’automne en Corse. Ariane Chemin mène l’enquête pour tenter de comprendre ce qui pouvait justifier un tel secret. Elle nous fait revivre le climat de l’époque, celui d’une France gaulliste très conservatrice. Dans l’hexagone de cette époque, unir 2 divorcés, parents d’un enfant dont la naissance avait été tenue secrète avoir un enfant était très difficile, d’autant plus que Gary, héros de la France Libre, diplomate était proche du pouvoir. Ariane Chemin dessine avec sensibilité de beaux portraits de l’actrice et de l’écrivain.
La plume est alerte, le récit rondement mené, tout sonne juste et vrai et témoigne d’une empathie sincère pour les mariés, deux personnages charismatiques, ces deux exilés qui souffraient d’un très grand mal de vivre et dont la vie finira tragiquement quelques années plus tard. Empathie sans doute un peu plus marquée pour la douce Jean Seberg au sourire triste sur la photo de mariage que pour son viril époux aux côtés duquel elle se tient. Passionnant de la première à la dernière page. À lire absolument.